Blog

Réussir votre publicité sur le web

Quelle que soit la taille de votre entreprise, il est important de se faire connaitre sur le web. Mais par où commencer pour votre web marketing ? Tout d'abord, il vous faut un plan marketing et de le décliner en plan d’actions. Ce dernier comprend aussi des éléments de marketing direct, de web marketing ou autre. Dans la suite, nous allons nous attarder sur les médias « online » et le web marketing.


Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Ce vieil adage s’applique aussi et toujours à la publicité. D’ailleurs, les experts disent qu’il faut utiliser plusieurs médias différents, pour atteindre le plus grand nombre de prospects. De nos jours, il faut aussi tenir compte du web. Car négliger cet aspect de la pub vous prive d’un nombre considérable de prospects.

Alors, une particularité du web, qui justifie de diversifier ses plateformes de média, est que les choses évoluent plus vite sur le web. Un site très fréquenté à un moment donné, peut avoir perdu en audience. Les internautes se déplacent, internet est dynamique.

Autant le savoir tout de suite, la publicité sur le web prend du temps : du temps pour se faire connaître, et du temps pour créer son image. Ce n’est certainement pas une stratégie de l’entrepreneur pressé. C’est aussi pourquoi, il faut prendre le temps au départ de sélectionner les outils de communications (sites sociaux) à privilégier. Ceux-ci doivent être en adéquation avec l’image de votre structure.

Cela implique que préalablement, vous ayez déjà choisi vos cibles et que vous sachiez déjà ce que vous leur apportez. Ce travail va vous servir pour les publicités payantes aussi. Il n’est donc pas à négliger, si non, vous payerez pour rien.

Ce qui vaut pour le web marketing, est réutilisable pour le marketing direct (conception de catalogues, impression de catalogues) ou en marketing direct multi canal.

DAVPro vous aide à mettre en place votre stratégie de communication sur le web. Notre diagnostic met en évidence les outils et actions les plus efficaces pour votre activité.

Par où commencer ? Pré-diagnostic

Nos prestations se dérolent sous différentes formes en conseil, accompagnement et/ou formation.

Conseil

Les conseils vous permettent d'obtenir un éclairage sur un point donné, il peut s'agir d'une étude, de la réponse à une question qui vous préoccupe, ou demander notre avis sur un sujet de la relation client sur la conquête de vos clients et le management de vos ventes.

Quelle que soit votre problématique, vous avez la réponse à votre question, nos recommandations et une démarche pour sa résolution. Merci de nous confier ensite la mise en oeuvre, qui peut se dérouler sous forme d'accompagnement ou de formation.

Depuis peu, il est possible de prendre rendez-vous pour du conseil, découvrez notre approche originale.

 

Accompagnement

Nos accompagnements sont personnalisés et s'adaptent à votre problématique. Notre engagement est que vous soyez autonome suite à un accompagnement. Vous apprécierez notre écoute qui vous apporte une réponse efficace.

Formation

Trois sortes de formations différentes pour donner accès à des notions utiles pour votre développement commercial.

Consultez chacune de ces rubriques pour en savoir plus.

DĂ©veloppement commercial

Le développement commercial est incontournable pour toutes les entreprises. De nos jours, de nombreuses personnes aspirent à se mettre à leur compte, et le statut d’auto-entrepreneur encourage cette initiative. Mais, une fois le pas franchi, pourquoi la plupart de ces personnes passe-t-elle énormément de temps et d’énergie dans la recherche de clients ?


Tout d’abord, il est difficile de s’improviser commercial, lorsqu’on ne l’est pas. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent sans avoir réfléchi au minimum sur leur stratégie. Dès lors, ils surfent sur les tendances et changent fréquemment de stratégie. Cela peut fonctionner, mais non seulement cette méthode n’est pas économique, en plus elle est épuisante.

Le business plan ou plan d’affaire : lorsque vous vous faites accompagner, tout le travail effectué va se résumer dans votre business plan. Le minimum à faire au démarrage est de vous faire accompagner, ensuite une révision tous les deux ou trois ans selon le secteur d’activité est préférable. D’ailleurs, si vous n’avez pas de business plan ? Contactez nous pour en avoir un.

Vous pouvez élaborer votre business plan seul, mais sachez qu’il sera très peu efficace, car c’est votre projet et vous êtes impliqué émotionnellement. Même si vous demeurez très lucide et avez des compétences commerciales, vous risquez de sous estimer ou surestimer certaines choses.

Que vous vous fassiez accompagner ou pas, vous restez acteur de votre projet et donc du contenu de votre business plan. Quel que soit votre choix (vous faire accompagner ou non), voici ce qu’il vous faudra garder à l’esprit et balayer point par point. Les 5 étapes suivantes vous permettent de garder le cap, et sortir du lot avec votre business plan.

Ces 5 étapes incontournables à mettre en place lorsque l'on souhaite se lancer dans l'entrepreneuriat, quel que soit le statut, pour gagner du temps dans votre démarche commerciale sont :

1- Définir votre cible de clientèle – Il est souvent tentant de vouloir toucher tout le monde pour pouvoir augmenter ses chances de réussite, en pensant que l’on aura plus de clients. Erreur ! Ne tombez pas dans cette erreur de débutants. Votre produit s’adresse certainement à plusieurs cibles, focalisez-vous sur la plus prometteuse. Vous aurez le temps de vous occuper des autres cibles le moment venu. Si vous courez plusieurs lièvres à la fois, c'est en fait le contraire qui va se passer, moins vous connaîtrez votre sujet et moins vous pourrez le vendre.

2- Utilisez différents médias adéquats pour vous faire connaître – Une fois que vous êtes clair sur votre offre et sa cible prioritaire, il convient de vous faire connaître. Le moyen le plus efficace et le plus connu est le bouche à oreille. Aujourd’hui, c’est toujours vrai, mais il y a aussi d’autres moyens qui sont aussi efficaces et à la portée de tous et qui accélèrent le processus. Il s’agit de la communication web à travers les réseaux sociaux… Ces moyens vous permettent de toucher vos clients potentiels partout où ils se trouvent sur le web. Parce qu’ils sont très différents et éparses, en utilisant tous les médias vous multipliez vos chances de décrocher plus de clients.

3- Développez votre liste de contacts – Les actions ci-dessus vous ont certainement apporté des contacts. Vous devez aussi vous assurer de pouvoir récupérer le nom et l'email des visiteurs de votre site internet ou blog, contre un cadeau en rapport avec votre activité. Toutefois, sachez que vos clients potentiels ne reviendront que s’ils trouvent du contenu sur votre site. Vous pouvez aussi suivre notre formation « comment développer votre activité grâce à votre réseau » ou lire l’article du même titre.

4- Gardez le contact : communiquez constamment avec vos contacts – La communication avec vos contacts est indispensable et vitale. Si vous n’envisagez rien de tel, vos prospects repartirons aussi vite qu’ils sont venus. Donc, mettez en place un système qui vous permettra de communiquer en permanence avec vos contacts. L'idéal est une fois par semaine, prévoyez une fois par mois au minimum. Certains de vos prospects ne sont peut-être pas prêts à acheter dans l’immédiat, ils auront peut-être besoin de vos services dans 6 mois ou 1 an et si vous ne communiquez régulièrement, le jour où ils seront prêts ils dépenseront leur argent ailleurs et voilà comment ils peuvent partir aussi vite et vous aurez perdu une vente.

5- Faites des partenariats – Vous pouvez entrer en contact avec des clients par le biais d’un partenaire, qui à la même cible que vous. Ne faites pas de partenariat avec vos concurrents, pas d’amis dans le business ! En faisant de la promotion mutuelle avec vos partenaires, vous bénéficiez de leurs contacts et vice versa et cela vous permet ainsi de développer votre liste de prospects plus rapidement. Vous êtes ainsi en contact avec des personnes qui n'auraient peut être jamais entendu parler de vous autrement.

Ă€ propos de l'auteur :

Besoin d'aide pour mettre en place ces stratégies ? Nos formations

Vous détenez un trésor, le savez-vous ?

Si vous ne faites pas entre 25% et 70% de votre Chiffre d’affaires prévisionnel, grâce à votre réseau, alors vous ne l’utilisez pas encore assez. Réagissez ! Le réseau est aujourd’hui vital pour tout entrepreneur qui désire vraiment développer son activité. C’est le moyen le plus efficace pour développer rapidement son chiffre d’affaires. Encore faut-il savoir s’y prendre efficacement ?


1 - Définition : Selon le dictionnaire LAROUSSE, le réseau est : « un ensemble de lignes ou d’éléments qui communiquent entre eux ou qui s’entrecroisent ». En informatique, lorsqu’on relie deux ordinateurs entre eux, on dit qu’ils sont en réseau.

Ces deux définitions, mettent en évidence, la notion de communication dans le réseau. Si maintenant, on élargie cette définition à l’action, « réseauter » signifie la manière de constituer son réseau personnel ou professionnel.

2 – Les lieux du réseautage : Il n’existe pas de lieux dédiés au réseautage. Nous pouvons réseauter partout. En ce qui concerne les propos de ce document, nous allons nous concentrer sur le réseautage en milieu professionnel (salons, soirées business…), toutefois, certaines notions sont transposables aux autres occasions.

3 - Mais, pourquoi allons-nous réseauter ? Pour plusieurs raisons : rompre l’isolement dans lequel peut se trouver un dirigeant d’entreprise, être dans une dynamique, trouver des partenaires, des informations, du savoir, ou encore pour développer son activité.

Justement, nous arrivons à l’importance du réseautage : « 25% du chiffre d’affaires d’une petite entreprise vient directement du réseau de son dirigeant, ce chiffre est de 70% lorsqu’il s’agit d’un indépendant » (Alain Bosetti)

Voilà c’est dit, l’importance du réseau pour assurer le développement de son entreprise est incontestable. Maintenant, la question qui nous reste à traiter c’est le comment ? Comment s’y prendre ?

4 – DAVPro vous propose une démarche professionnalisée. Elle consiste à se doter de l’état d’esprit du réseauteur, puis apprendre et utiliser son réseau en ayant intégré préalablement les techniques qui assureront vos résultats.

a) Tout d’abord, l’état d’esprit est basé sur la confiance : celle que l’on accorde et celle que l’on inspire. La confiance se construit avec le temps, inutile de vouloir faire vite avec son réseau. Il faut donc accorder du temps à la construction de la confiance dans votre réseau.

La notion de communication mise en évidence dans le réseau, sera utilisée pour aider les uns et les autres à atteindre leur objectif. Le réseauteur doit donc garder à l’esprit qu’il est dans un échange gagnant-gagnant. Partant de là, il est normal et naturel, de faire des demandes dans son réseau. Et surtout, de savoir remercier, et accepter les remerciements lorsque vous avez aidé.

Il va de soit que les conditions pour un bon réseautage reposent sur le savoir-vivre : le respect des uns et des autres, le non jugement et le respect des règles : chartes, déontologie…

b) Ensuite, l’art de nouer les contacts. Pour ce faire, il convient de se renseigner sur les évènements professionnels, s’y rendre pour nouer des contacts. Si internet, ou vos proches peuvent vous aider à identifier ces évènements, ce sera à vous de nouer les contacts et faire le reste. Donc, le plus important, reste comment nouer des contacts et surtout comment gérer ces contacts.

Il existe quatre profils de réseauteurs : brise-glace, curieux, carte de visites et centré sur soi. Le brise-glace sait rentrer facilement en contact avec un inconnu, le curieux n’a qu’un souci, c’est découvrir l’autre, alors que le profil carte de visite après une présentation brève ou long, n’aura en tête que l’échange de carte de visite. Quand au dernier profil, il est passionné par ce qu’il fait et donc, il en parle avec passion. Aucun des ces profils n’est meilleur que l’autre. Il suffit de les garder en tête et penser à les parcourir lorsque l’on est avec un contact.

Mais, cela ne nous dit pas comment nouer des contacts. En effet, lorsque l’on n’est pas brise-glace, il faut préparer des phrases passe-partout mais en lien avec le thème de l’évènement. Par exemple : si l’évènement est une conférence sur le stress, les questions pourront être : connaissiez-vous le conférencier ? Comment avez-vous su qu’il y avait cette conférence ? Savez-vous s’il a écrit un livre sur les sujets… Avec ces questions, vous pouvez déjà aborder n’importe quel inconnu dans le but de démarrer la conversation.

c) La technique pilier du réseautage - Dans la réalité, avant de faire tout cela, il aurait fallu vous préparer, c’est-à-dire, définir l’objectif que vous voulez que votre réseau vous aide à atteindre. Puis, cartographier votre réseau, et enfin préparer votre présentation percutante.

L’objectif est nécessaire, car comme il a été mentionné plus haut, dans un réseau, il faut demander. Mais que demander ? Lorsque l’on ne sait pas ce que l’on veut, il est difficile de demander. Cette citation de Sénèque nous dit tout : « il n’y a pas de vent favorable pour le bateau qui ne connaît pas son port ».

La cartographie de votre réseau, va vous permettre de gagner du temps dans l’atteinte de votre objectif.

Votre présentation vous permettra de donner envie à votre interlocuteur et surtout de le marquer afin qu’il en parle, fasse votre publicité, ou vous envoie des personnes potentiellement intéressées.

Si vous avez suivi tout ce qui a été dit jusque là, vous venez de constituer votre réseau. C’est maintenant que tout reste à faire, puisqu’il vous faudra l’entretenir, le développer et l’informer et conserver le contact.

DAVPro : Développement et Administration des ventes par la relation-client, vous conseille, vous forme et vous accompagne dans cette démarche (de développement de votre activité grâce à votre réseau) pour atteindre vos objectifs.

5 étapes pour identifier vos clients satisfaits de vos clients à problèmes

Le client est la plus grande richesse de l’entreprise. Ainsi, le client et sa satisfaction sont deux éléments essentiels de la compétition de votre entreprise. Puisqu’il en est ainsi, il vous faut vous assurer de temps en temps de la satisfaction de vos clients. Même si vous n’avez que deux clients, assurez-vous de leur satisfaction.


La satisfaction de vos clients est à la fois le résultat de l’adéquation de votre produit à leur besoin et de la relation que vous avez su construire avec eux.

La qualité de votre portefeuille clients se mesure à la proportion de clients satisfaits ou facile à satisfaire que vous détenez par rapport à vos clients à problèmes.

Le but de la démarche proposée ici est d’augmenter le nombre de clients satisfaits afin de construire une relation client plus forte avec eux.

Pour ce faire, il vous faut évaluer vos clients actuels, et les classer en terme de satisfaction : ceux qui sont satisfaits et qui vous le disent, ceux que vous pourriez facilement satisfaire et ceux que de toute façon, vous n’arrivez jamais à satisfaire. Cette étape franchie, il va vous falloir orienter, dynamiser ou construire la relation avec chacun d’entre eux.

Voici donc les 5 étapes pour identifier vos clients satisfaits, ceux à satisfaire et ceux à problèmes.

1 –Définir votre notion de satisfaction clients : Avant de pouvoir affirmer que votre client est satisfait, il vous faut savoir sur quoi va être basée cette satisfaction. Est-ce vous qui en avez défini les termes ? Est-ce votre client ? Ou les avez-vous définis en commun ? Il arrive aussi que ces termes de satisfaction soient esquissés par certains de vos clients. Voici quelques-unes des questions auxquelles il vous faudra répondre pour vous assurer des éléments nécessaires à la satisfaction de vos clients. Dans tous les cas, vous devez tout d’abord avoir une idée claire de cette notion de satisfaction avant toute action.

2 – Ecouter vos clients : l’écoute client est une pratique qui vous permet de vous synchroniser en quelque sorte avec les attentes de vos clients. Elle doit se faire régulièrement, au moins une fois par an. Si vous n’avez ni les moyens, ni le dispositif pour le faire, faites vous aider. Cette écoute vous permet de définir ou redéfinir votre notion de satisfaction en accord avec vos clients, et de leur proposer des produits innovants.

3 – Formaliser les éléments de satisfaction : Ces deux premières étapes vous permettent de définir précisément le champ couvert par votre produit ou service ainsi que les critères de satisfactions de vos clients. Il se pourrait qu’à ce stade vous ayez identifié de nombreux critères de satisfaction. Dans ce cas ne retenez que les trois plus importants.

4 – Définissez les problèmes des « clients à problèmes » : comme à l’étape 1, vous devez clairement définir les problèmes pour pouvoir classer un client dans telle ou telle catégorie de « clients à problèmes ». Pour cela commencez par lister ce que vous détestez chez vos clients. Par exemple un client à problème pourrait être un client qui se situe dans une zone géographique que vous ne voulez pas couvrir.

5 – Maintenant passez à l’action : Munissez-vous de la liste de vos clients et pour chaque client, vérifiez s’il est satisfait ou à problèmes (résultat des étapes 3 et 4).

Vous disposez maintenant d’une synthèse : la liste de vos clients ainsi que les critères de satisfaction et les problèmes. Privilégiez les clients qui ont le plus de critères de satisfaction et le moins de problèmes. Interrogez-vous si vous pouvez palier certains problèmes : parfois, cela en vaut la peine. Faites cet exercice régulièrement pour votre relation client.

Notre réseau

Atteindre vos objectifs

Atteindre objectif commerciaux  Ensemble réussissons vos projets, atteignons vos objectifs !

 

Login

Merci pour votre remarque

Email:
Objet:
Message:
How many eyes has a typical person?